Paper: Macrophage autophagy protects against hepatocellular carcinogenesis in mice CFATG
Paper: Macrophage autophagy protects against hepatocellular carcinogenesis in mice
HOME » Actualités » Paper: Macrophage autophagy protects against hepatocellular carcinogenesis in mice

Macrophage autophagy protects against hepatocellular carcinogenesis in mice

Deust A, Chobert M-N, Demontant V, Gricourt G, Denaës T, Thiolat A, Ruiz I, Rodriguez C, Pawlotsky JM & Teixeira-Clerc F. Scientific Reports, 2021 Sept;11(1):18809. Pubmed PMID: 34552122.

Contact:Fatima Teixeira-Clerc – CR Inserm – fatima.clerc@inserm.fr

Lien vers l’article:
https://www.nature.com/articles/s41598-021-98203-5

Résumé de l’article:
L’autophagie des macrophages protège de la carcinogenèse hépatique en régulant le microenvironnement immunitaire
Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est la principale tumeur maligne primitive du foie. Il survient généralement dans un contexte d’inflammation chronique dans lequel les macrophages jouent un rôle majeur. Dans ce travail, les auteurs ont observé que les cellules tumorales hépatiques inhibent l’autophagie dans les macrophages, un mécanisme qui est impliqué dans la régulation de la réponse immunitaire. Pour étudier les conséquences de l’inhibition de l’autophagie des macrophages dans le CHC, les auteurs ont soumis des souris invalidées pour l’autophagie des macrophages (ATG5Mye-/-) à un modèle de carcinogenèse hépatique induite par administration de diéthylnitrosamine (DEN). Les souris ATG5Mye-/- soumises au DEN présentent un développement tumoral plus important que les souris sauvages. L’étude des populations immunitaires hépatiques montre que les souris ATG5Mye-/- soumises au DEN présentent une diminution du nombre et de l’activation des macrophages et des lymphocytes T hépatiques. Par ailleurs, une étude transcriptomique par séquençage de nouvelle génération montre que les macrophages hépatiques isolés de souris ATG5Mye-/- soumises au DEN présentent un phénotype plus immunosuppresseur que les macrophages isolés des souris sauvages. De plus, les auteurs montrent pour la première fois que l’autophagie régule l’expression de la molécule de co-stimulation inhibitrice PD-L1 par les macrophages : l’activation de l’autophagie réduit l’expression de PD-L1 induite par les cellules tumorales tandis que l’inhibition de l’autophagie augmente l’expression de PD-L1. Ces résultats suggèrent l’existence d’un cercle vicieux dans lequel les cellules tumorales modifient le microenvironnement tumoral en inhibant l’autophagie des macrophages entraînant la surexpression de PD-L1, qui, en retour, va favoriser la croissance tumorale en induisant un environnement immunosuppresseur.

Comments are closed.