Une équipe d’autophagistes – Janvier 2014 CFATG
Une équipe d’autophagistes – Janvier 2014
HOME » Membres » Equipes » Une équipe d’autophagistes – Janvier 2014

Equipe « Autophagie et infections »

CPBS UMR 5236 CNRS UM1 UM2
1919 Route de Mende
34293 Montpellier Cedex 5
France
Tel: 04 34 35 94 55/56; Fax: 04 34 35 94 55/56

Présentation de l’équipe:

Site web: http://www.cpbs.cnrs.fr/spip.php?rubrique9

Chef d’équipe:

Martine Biard-Piechaczyk, DR2 CNRS, martine.biard@cpbs.cnrs.fr

Membres de l’équipe:

Lucile Espert, CR1 CNRS: lucile.espert@cpbs.cnrs.fr
Fabien Blanchet, CR1 INSERM: fabien.blanchet@cpbs.cnrs.fr
Véronique Hebmann, IR2 CNRS: veronique.hebmann@cpbs.cnrs.fr
Coralie Daussy, Ph.D. student: coralie.daussy@cpbs.cnrs.fr
Jamal Alfaisal, Ph.D. student: jamal.alfaisal@cpbs.cnrs.fr

Team1
De gauche à droite: Véronique Hebmann, Lucile Espert, Coralie Daussy, Fabien Blanchet, Martine Biard-Piechaczyk, Jamal Alfaisal

Mots clés: VIH-1, autophagie, apoptose, immunité

Thématique de l’équipe:

L’autophagie est un mécanisme de dégradation lysosomale qui joue un rôle essentiel dans l’homéostasie cellulaire et dans l’immunité innée et adaptative contre les pathogènes. Le groupe étudie le rôle de l’autophagie dans l’infection par le VIH-1 des principales populations cellulaires cibles de l’infection, à savoir les lymphocytes T CD4, les macrophages et les cellules dendritiques (DC). Le groupe est pionnier dans ce domaine et a montré le rôle majeur de l’enveloppe du VIH-1 (Env) dans la modulation de l’autophagie. Ce mécanisme semble, toutefois, régulé différemment en fonction du type cellulaire. En effet, l’autophagie est induite par Env dans les lymphocytes T CD4 non productivement infectés et conduit à l’apoptose de ces cellules, plaçant l’autophagie au centre de la pathologie. Néanmoins, dans toutes les populations cibles du VIH-1, l’autophagie est progressivement et rapidement bloquée après une infection productive, indiquant que le virus est capable de contrer ce mécanisme anti-viral. Les conséquences de ce blocage sont une augmentation de la réplication virale et de la transmission du virus.

Ces résultats ont été obtenus grâce au soutien du CNRS, des Universités de Montpellier 1 et 2, de l’ANRS et de SIDACTION.

autophagieVIH

Publications de référence:

L. Espert, M. Denizot, M. Grimaldi, V. Robert-Hebmann, B. Gay, M. Varbanov, P. Codogno, M. Biard-Piechaczyk. Autophagy is involved in T cell death after binding of HIV-1 envelope proteins to CXCR4 (2006). J. Clin. Invest. 116: 2161-2172.

Blanchet, F.P., Moris, A., Nikolic, D.S., Lehmann, M., Cardinaud, S., Stalder, R., Garcia, E., Dinkins, C., Leuba, F., Wu, L., et al. (2010). Human immunodeficiency virus-1 inhibition of immunoamphisomes in dendritic cells impairs early innate and adaptive immune responses. Immunity 32, 654-669.

Comments are closed.